Le rôle de la musique dans les entraînements

L’ajout de musique dans les gym est une pratique assez répandue de nos jours. Serait-ce une tactique pour inciter les visiteurs à s’inscrire au gym qui offre la meilleure musique? Ou serait-ce pour améliorer les performances des clients? La véritable question serait plutôt : est-ce qu’on peut qualifier la musique comme étant une aide à la performance, tout comme les nombreux suppléments alimentaires qui sont de plus en plus populaires, ou serait-elle simplement un accompagnateur aux entraînements? Est-ce qu’elle aurait un réellement impact positif et apporterait des gains plus importants aux adeptes de la course à pied ou du vélo?

En effet, depuis quelques années, des recherches ont démontré que la musique aurait des effets positifs sur l’estime de soi et aurait tendance à retarder le seuil de douleur lors d’une pratique de sport ou lors d’un entraînement. Il est évident que la musique procure du bonheur, joue sur le profil psychologique et augmente le niveau de motivation. Avec les avancées scientifiques, certains seraient portés à croire que la musique aurait probablement un effet ergogénique sur la vitesse de course et sur la force musculaire. Pensez à lorsque vous marcher en écoutant de la musique… Est-ce que vous marchez à la même vitesse peu importe le style de musique que vous écoutez? Probablement pas. Cette hypothèse a été confirmée et expérimentée en 2015 par Cole Z. et Maeda H. Aussi, si vous croyez qu’un tempo de musique a une influence sur la fréquence cardiaque, la fréquence respiratoire ou la consommation d’oxygène, détrompez-vous! Selon Dyer et McKune (2013), le tempo n’aurait aucun effet sur les réponses physiologiques de notre corps à l’exercice.

Et mon point de vue quant à cette grande question sur le rôle de la musique sur les entraînements? En fait, je conseille à ceux qui sont habitués de travailler avec leur musique de continuer à en mettre, car la musique possède un impact positif sur la motivation. Et la motivation est certainement LA chose la plus difficile à garder lors d’un programme d’entraînement pour se remettre en forme! Fiez-vous sur vos expériences et vos préférences. Et rappelez-vous que la musique n’a jamais été qualifiée de nuisible à l’entraînement! 

Références :

Projet de Séminaire en kinésiologie (KIN-3003) réalisé par les étudiants de 3e année en kinésiologie Audrey-Ann Blais, Dominique Massie-Martel et Noémie Vallière-Caouette, La musique, une aide à la performance sportive? (2016). Université Laval.

Cole, Z., Maeda, H. (2015). Effects of Listening to Preferential Music on Sex Differences in Endurance Running Performance. Perceptual & Motor Skills: Exercise & Sport. 121(2) : 390-398.

P