Opération: planification!

On vous a dit que vous étiez placé en liste d’attente pour une chirurgie orthopédique? Vous ressentez du stress quant à cette épreuve et vous ne savez pas où mettre la tête? Tout d’abord, rappelez-vous que vous n’êtes pas le premier à passer sous le bistouri, mais qu’il est aussi normal de vivre une période de stress anticipatoire à cette épreuve. En attendant votre appel pour la chirurgie, il y a des choses que vous pourriez faire pour améliorer votre condition pré-opératoire qui vous aidera donc à avoir un meilleur pronostic de réadaptation et qui diminuera votre temps de repos complet.

 

Parmi ces choses que vous pourriez faire, la plus importante serait de continuer à bouger autant que vous le pouvez dans les limites de votre tolérance de douleur. Le fait de bouger permettra de conserver vos acquis, favorisera la réadaptation et favorisera un meilleur alignement des fibres musculaires en post-opératoire puisqu’il y a un risque qu’elles soient lésées lors de l’opération, par exemple si le chirurgien a besoin d’un passage pour avoir accès au site de réparation (à la suite d’une fracture ou de la mise en place d’une prothèse, par exemples). Avant votre opération, il est recommandé de poursuivre les activités cardiovasculaires de faible impact tel que la natation, la marche ou le vélo en plus de continuer certains exercices musculaires en endurance, en puissance et de conserver vos amplitudes de mouvement. En plus de continuer à bouger régulièrement, vous pourriez vous renseigner auprès de votre médecin à savoir ce qui va se passer lors du jour J pour diminuer votre niveau d’anxiété si vous êtes une personne anxieuse de nature. Aussi, demandez-lui qu’il vous remette d’avance un guide de préparation afin de mieux vous y préparer. Lors de votre prochain rendez-vous en physiothérapie, parlez de vos craintes et inquiétudes à votre thérapeute. Ce dernier pourra vous aider à les surmonter et pourra cibler certains exercices utiles à pratiquer avec vous et faire des simulations de tâches quotidiennes pour faciliter votre autonomie tôt dans votre réadaptation post-opératoire.

 

Dans tous les cas, il est important que vous discutiez avec votre thérapeute et votre médecin de vos craintes et de vos objectifs post-opératoires! Bonne chance!

Références:

Preuss, R. & Pearson, I. Adapté de Lalande, J-F. (2018). Arthroplasties du membre inférieur. Notes de cours. SPHTH553 : Pratique de la physiothérapie en orthopédie. Université du Québec à Chicoutimi (UQAC).

P