Glace ou chaleur?

Le beau temps et le printemps arrivent à grands pas, tout comme les chutes sur la glace et les autres blessures mineures! Il est possible de diminuer les inconforts liés à ces types de blessures avec l’application de glace et de chaleur à domicile. Voici un article qui traite sur quelques conseils pour en optimiser leur utilisation.

 

Dans les premières 48 heures suivant l’événement, il est davantage recommandé d’appliquer de la glace. On peut utiliser des « iced-pack », un sac de petits pois congelés ou encore des cubes de glace, le tout entouré d’une débarbouillette humide. Il est conseillé d’appliquer la glace pendant 12 minutes. La glace aurait pour effet de diminuer l’afflux sanguin; c’est-à-dire de diminuer la quantité de sang et de circulation qui est emmenée vers la blessure, et donc de limiter les effets indésirables de l’inflammation, comme la diminution du mouvement et la douleur.

 

Après ce délai de 48 heures, si la douleur est toujours présente, on peut essayer l’application de chaleur. On utilise un sac magique ou encore on peut prendre des bains chauds. La chaleur apporterait un relâchement des fibres musculaires. En effet, ce relâchement peut être nécessaire car il est parfois possible de ressentir une certaine tension dans ces muscles qui ont dû se contracter lors de l’accident pour protéger les articulations. Ainsi, ce relâchement à l’aide de la chaleur apporterait une meilleure circulation sanguine, et donc une accélération de la guérison.

 

Les régions articulaires où les ligaments et les tendons sont prédominants et qui contiennent peu de musculature sont les endroits où l’application de glace répond habituellement bien, par exemples la cheville, le genou et l’épaule. À l’inverse, les endroits où les tissus musculaires sont plus présents, comme le dos, le cou et les fessiers, sont plus réceptifs à la chaleur pour les raisons énoncées plus tôt par rapport à l’utilisation de chaleur.

 

L’utilisation de ces conseils peut vous permettre de mieux contrôler les douleurs associées à certains accidents banals de la vie quotidienne. Cependant, si la blessure tarde à guérir, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel de la physiothérapie afin de réduire le risque d’aggravation et d’optimiser la guérison de celle-ci.

P